AccueilAccueil  Calendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Keith Blackwood | Still alive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Keith Blackwood | Still alive. Ven 22 Jan - 17:56




“ I am... Alive. ”


Comment décrirais-tu ton caractère ?
Au premier abord, Keith parait froid et distant. En vérité, il est simplement très souvent plongé dans ses pensées et ne remarquera votre présence que si vous faites en sorte qu'il vous remarque.
S'il sait que vous êtres là, qu'il vous apprécie ou non, le jeune Blackwood se montrera étonnamment chaleureux. Un immense sourire fendra son visage et il s'adressera à vous comme si vous étiez un vieil ami.
Généralement, Keith arbore ce sourire propre aux gens qui ont tout perdu, mais se contentent du peu qui leur reste. Il est bienveillant envers chaque personne croisant son chemin. Par contre, il ne supporte pas du tout la violence, ni la trahison. Si quelqu'un a la bonne idée de lui planter un couteau dans le dos, le doux et agréable Keith se transforme en véritable démon. Sa vengeance sera longue et douloureuse. (Oui Alexy, CTB)
A part ça, c'est un bon vivant. Souvent la clope au bec, il aime aussi la bonne bouffe, qu'elle soit salée ou sucrée. Il danse dès qu'il entend une musique un peu rythmée, et il lui arrive même de pousser la chansonnette. Bon, généralement on lui dit rapidement de la fermer. Parce que bon, peu sont ceux qui chantent aussi faux que lui.
Selon Keith, l'âge ne veut rien dire. Ayant rencontré des quinquagénaires puérils et des préadolescents très matures, il ne se fie plus à une chose aussi futile qu'une année de naissance.


Comment décrirais-tu ton physique ?
Keith rentre aisément dans la catégorie "beau-gosse", et il le sait. Du haut de son mètre quatre-vingt treize, il dépasse beaucoup de monde. Ses cheveux, souvent en bataille, sont d'un gris anthracite assez surprenant, puisqu'ils s'agit là de sa couleur naturelle (non non, il n'est pas grisonnant !). Il a de jolis yeux bleus et un petit collier de barbe à peine entretenu.
En plus de ça, puisqu'il fait beaucoup de musculation pour se canaliser, il possède une musculature parfaitement admirable.
Il aime le style classe/décontracté. On le voit souvent en jean-baskets, assortis à une chemise blanche mal boutonnée et un gilet d'homme pas fermé. Il a abandonné la cravate depuis fort longtemps, par contre.


Dis m'en plus sur ton histoire.
Keith Douglas Blackwood est le fils de Fergus Blackwood, un puissant homme d'affaires écossais et Amanda Oaken, une femme au foyer tout ce qu'il y a de plus anglaise.
Il a vu le jour à Glasgow en l'an de grâce 1989 (z'avez vu comme je fais ça bien ?), un jeudi pluvieux, en plein hiver.
L'enfance de Keith n'était pas ce qu'on pouvait appeler un période "agréable", ni "joyeuse". Ses premières années, il les avait passées avec une mère effacée et un père absent. En effet, ce dernier était toujours sur les routes, à régler des affaires professionnelles "importantes".
Quand il eut 5 ans (le jour exact de son anniversaire, d'ailleurs), son père revint d'un déplacement, la mine basse. Il venait de perdre son boulot. Et tout l'argent qu'il avait économisé, par la même occasion. En fait, ce n'était pas la première fois que Fergus Blackwood profitait de ses déplacements professionnels pour aller jouer de l'argent au casino. Le problème étant que, quand il avait vidé son propre compte en banque, il piochait dans les fonds de son entreprise. Et quand ses supérieurs s'en étaient rendus compte, il avait une dette de plusieurs centaines de milliers de livres sterling.
Alors, quand Fergus était revenu vivre à la maison, les choses s'étaient très mal passées. Sa femme, n'ayant vraiment aucune force de caractère, ne l'avait ni soutenu, ni engueulé. Elle se contentait de s'effacer un peu plus, ne pipant mot.
Mais souvent, Keith entendant ses parents se hurler dessus après qu'il soit monté se coucher.
Un soir, il descendit pour voir à travers les barreaux des escaliers la scène... Et il vit Fergus attraper Amanda par les cheveux et la balancer à travers la pièce.
Son coeur de petit garçon encore pur lui dicta de voler au secours de sa maman adorée. Et c'est ce qu'il fit. Mais il ne remarqua pas tout de suite que l'haleine de son père était chargée d'un whisky de piètre qualité. Une des grosses mains de Fergus empoigna le col du pyjama du petit Keith, tandis que Amanda les fixait sans un mot, visiblement rassurée que la colère de son époux soit détournée.
L'autre grosse main de Fergus se ferma en un robuste poing et vit s'écraser sur la joue de son fils. La conscience du petit garçon vacilla. Des étoiles tournaient autour de sa tête, tandis qu'il perdait pied. Il lança un regard implorant à sa mère, qui se contenta de baisser la tête afin d'éviter de sentir la culpabilité l'écraser.
Et des scène de ce genre se reproduisirent chaque soir, durant dix longues années.

Le jeune garçon avait appris à cacher ses hématomes. Il savait qu'il avait de la chance d'être encore entier, vu que son corps entier était recouvert d'ecchymoses. A quinze ans maintenant, il ne savait toujours pas quoi faire pour se sortir de cette terrible rengaine.
Pire ; il pensait que les coups que lui donnait son père étaient mérités. Il était persuadé d'être un fils immonde, incapable d'aider son père à sortir de son alcoolisme, incapable de défendre le fantôme qui lui servait de mère.

Mais un jour, peut-être un peu trop tard, il eut un déclic. En effet, ce soir là, son père avait encore passé le peu de pension qu'il touchait dans l'alcool de mauvaise qualité. Et ce soir là encore, il devint violent. Mais cette fois, les choses furent différentes. Keith n'avait plus envie de se laisser faire. Un profond sentiment de rancoeur et de colère, qu'il enfouissait depuis ces dix années de souffrance, fit surface d'un coup. Alors que Fergus se dirigeait vers Amanda, l'air menaçant (bien que chancelant), Keith vit rouge. Il empoigna ce qu'il trouva en premier, une vieille lampe, et poussant un cri de rage qui fut entendu dans tout le quartier, l'abattit violemment sur le crâne de son père.
L'homme tomba aussitôt, raide-mort, sans avoir le temps de comprendre ce qui venait de se passer.
Mais le pire fut la réaction d'Amanda. Elle tomba à genoux, en pleurs, devant le cadavre de son époux. Elle releva les yeux vers le visage de son fils, et un seul mot glissa de ses lèvres.

- Monstre.

Pourtant, il savait qu'il venait de faire la seule chose concevable pour se sortir de ce cauchemar. Pour lui, comme pour sa mère. Mais elle l'insultait. Elle le voyait, lui, l'enfant maltraité, comme un monstre, et pleurait le véritable monstre. Keith était perdu. Il retrouvait peu à peu ses esprits.
Il comprenait que son geste était grave. Il savait qu'il avait fait quelque chose de mal. Mais quel choix avait-il ? Fergus aurait forcément fini par le tuer.

Alors Keith partit. Il courut, sans s'arrêter, sur plusieurs kilomètres. Pour, finalement, arriver devant les bureaux de Scotland Yard. Il expliqua tout ce qui s'était passé durant dix ans. Y compris le meurtre qu'il venait de commettre.
Les circonstances étant ce qu'elles étaient, aucune charge ne fut retenue contre l'adolescent. Cependant, il eut droit à une thérapie lourde, et fut placé durant un an en famille d'accueil, sa mère ayant été jugée complice de la violence qu'il avait subie.

Quand il eut seize ans, majeur de facto dans son pays natal, il prit la décision de quitter l'Ecosse. Il ne voulait plus voir ce pays. Il ne voulait plus risquer de croiser la moindre personne de son passé. Et par dessus-tout, il espérait que sa fuite lui permettrait d'oublier ces cauchemars qui le hantaient chaque nuit, où le fantôme de son père venait le torturer.

Sa destination fut la France. Il ne parlait pas un mot de français quand il arriva, mais apprit rapidement. Il trouva un travail minable et vivait sous les ponts. Puis, à mesure que les années passaient et qu'il continuait à se battre pour s'en sortir, il gravit les échelons. A dix-huit ans, il put se payer les études universitaires qui lui faisaient tellement envie, et même se payer le loyer d'un appartement. Il n'était pas bien grand, à peine trente mètres carré, mais au moins, c'était un toit.

Durant ses études, il fit la connaissance d'une jeune femme fabuleuse. Une immigrée également, mais elle venait d'Espagne. Carmen.
Carmen était belle. De longs cheveux bouclés qui descendaient jusque sous ses omoplates. Sa peau mate mettait en valeur ses jolis yeux noisette et son sourire carmin. Elle respirait la joie de vivre, Carmen. Et elle offrit son coeur à un pauvre type, pas sûr de lui et encore trop pauvre pour lui faire le moindre cadeau : Keith.
Keith se disait que la vie devait lui jouer un tour de plus. Il ne méritait pas une si merveilleuse petite-amie. Et il ne méritait pas non plus qu'elle accepte sa demande en mariage. Pourtant, c'est ce qu'elle fit.
Et Keith finit par croire enfin que la chance avait tourné. Que le bonheur lui était offert. Mais en vérité, la vie ne lui réservait pas encore de bonne surprise.
Un jour, alors qu'il finissait juste de bosser sur son mémoire, il reçut un appel. Il songea immédiatement à Carmen, et à leur mariage prévu quelques mois plus tard.
Mais à l'autre bout du fil, il entendit une voix qu'il ne connaissait pas. Et il ne comprit pas immédiatement ce qu'elle lui dit. Il lâcha simplement son téléphone, tremblant.

- Monsieur, je suis navré de vous annoncer que Carmen a eu un grave accident de voiture. L'équipe médicale a fait tout son possible, mais... Elle n'a pas survécu.

A nouveau seul, n'ayant rien pour l'aider à surmonter son deuil, Keith se plongea corps et âme dans ses études. Il n'avait plus l'ombre d'une vie privée. Il ne se laissait pas un seul instant pour penser à autre chose que ses cours. Car, le peu de temps où il n'avait rien à faire... De sombres idées se frayaient un chemin à travers ses pensées. Il songeait à Carmen, sa chère Carmen, et son si beau sourire. Il se rappelait aussi Amanda et son regard vide. A Fergus, avec son odeur d'alcool et de crasse.
Et il fondait systématiquement en larmes.

Et puis un jour, il comprit qu'il pouvait continuer, malgré ce qu'il avait vécu. Il avait vingt-quatre ans quand il passa le concours pour devenir professeur, et fut reçu haut la main. Et il savait à présent que le meilleur moyen pour lui de faire de sa vie quelque chose d'utile, c'était de venir en aide à ceux qui en auraient besoin. Plus qu'un professeur, il souhaitait être pour ses élèves et pour les autres, un confident et une épaule. Il voulait tendre la main à tous ceux qui vivraient des choses terribles, eux aussi.
Cette main qui aurait dû le sauver, c'est lui qui la tendrait, à présent.

Who I Am

Peggy : Merci Keith c'est gentil de m'avoir accordé 5 minutes ! Commence par te présenter.  Je me nomme Keith Blackwood et j'ai 26 ans
Et je suis Un professeur d'anglais Et ma tête, c'est celle de .. J'sais pas du tout. xD, me la vole pas j'y tiens !



Quelles sont tes loisirs ?
Danser, aider ceux qui en ont besoin, chanter à tue-tête quand personne ne l'entend...

Qu' est ce que tu aimes et que tu n'aimes pas ?
La musique, la danse, parler, observer, et écouter.
Il n'aime pas la violence, les traîtres, les mensonges, les épinards.


And ...




Behind

Vous pouvez m'appeler Nightwalker et j'ai 24 ans. et j'ai connu le forum par mes deux autres comptes xD. Et code validé par l'administrateur.

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Age : 18
Date de naissance : 30/03/1999
Date d'inscription : 22/11/2015
Humeur : Rêveuse
MessageSujet: Re: Keith Blackwood | Still alive. Ven 22 Jan - 18:10
Validé cher nouveau Citoyen Very Happy

_____________________________________
«Si tous mes amis devaient sauter d’un pont, je ne sauterais pas avec eux, je serais en bas pour les attraper»



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larondedessentiments.forumactif.fr

Keith Blackwood | Still alive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» Randal Keith Orton.
» Présentation : Peter Blackwood
» DOA : Dead or Alive /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ronde des Sentiments  :: Behind The Scene :: Interview :: Interviews Terminées-